Favorisme contacter Flux RSS


Complément d’informations

Article précédent: Déroulement du texas Hold'Em

Jusque quand continuer le jeu ?

Le jeu continue indéfiniment jusqu’il n’y ait plus qu’un joueur en table.

Comment accélérer le jeu ?

Si au bout de plusieurs heures, vous souhaitez accélérer le jeu, il suffit d’augmenter les blindes. L’argent en table restant constant sur la table, moins il y a de joueurs, plus les joueurs restants sont riches (logique). Par conséquent, les blindes (mise minimum) augmentent régulièrement pour permettre au jeu d’avancer rapidement. En général, les blindes doublent à chaque changement.

Ainsi, dans un tournoi de poker de 91 joueurs où j’ai fini 9ème, on disposait de 500 jetons (en valeur), avec une blinde initiale de 10. La blinde est passée au bout de 20 minutes à 20, puis à 50, puis à 100, puis à 200, 500…

En effet, lorsqu’il n’y avait plus que 10 joueurs sur table (chacun possédant en moyenne 5000 jetons), une blinde de 10 aurait été ridicule. Tandis qu’une blinde de 500 est suffisamment importante pour que le jeu reste stratégique et qu’il y aie des nouveaux perdants.

Pourquoi le jeu tourne à chaque nouvelle partie ?

Le dernier joueurs d’un tour a une position confortable : il connait le choix des autres joueurs et peut donc agir en conséquence (soit il checke, il mise ou se couche) tandis que le premier jouer (à gauche du dealer) joue sans connaître le jeu des autres. Si le premier jour ne veut miser que 20 au maximum et qu’il mise 20 et que le joueur suivant mise 40, il pourra toujours se coucher en perdant 20. Tandis que le dernier joueur, s’il ne veut miser que 20 et voit que la mise est de 40, pourra se coucher sans perdre 20 de mise.

Par souci d’égalité, à chaque nouvelle partie, le jeu se décale d’un rang vers la gauche (la grosse blinde devient petite, la petite devient dealer…)

A quoi servent les petites et grosses blindes ?

Au poker, il faut forcément que le gagnant gagne de l’argent. Or, si tout le monde checkait, le pot demeurerait vide pour le gagnant. C’est pour cela qu’il y a une grosse blinde et une petite blinde. Même si tout le monde se couche ensuite, le gagnant remporte la mise de la petite blinde et de la grosse blinde.

Quand le jeu s’arrête ?

Le jeu s’arrête dans les deux cas suivants :
- A la fin du dernier tour de jeu s’il y a plusieurs joueurs en jeu. Les jeux sont ensuite dévoilés. N’importe quel joueur peut décider de renoncer à la mise et de ne pas dévoiler son jeu, afin de ne pas dévoiler une stratégie de bluff par exemple.
- Lorsqu’il n’y a plus qu’un joueur. Si tous les joueurs se couchent, le dernier joueur récupère les mises, quel que soit son jeu.

Comment faire si un joueur est trop pauvre pour suivre ?

Imaginons une table où il y a trois joueurs encore en jeu. Le pot est de 1000. Le joueur A possède 1000 jetons, le joueur B en possède 500, le joueur C en possède 100.

Au jeu suivant, A mise 200, B suit. C ne peut miser que 100 mais ne veut pas se coucher. Il fera tapis. Avec les 100 premiers jetons des joueurs, on formera un premier pot (POT 1, 1000 du tour précédent + 300 des trois joueurs = un pot de 1 300), et un deuxième pot (POT 2)pour les deux joueurs restants (avec les 100 restant des joueurs A et B). Les joueurs et B continueront de jouer en alimentant le pot n°2)

Le troisième joueur ne peut plus jouer (il n’a plus de jeton), mais reste en jeu.

A la fin de la partie, si le joueur A ou B gagne, il remportera les deux pots (pot n°1 et pot n°2). Si C gagne, il ne remportera que le pot n°1 (le pot à hauteur de ses mises) et le meilleur joueur entre A et B remportera le pot n°2.

Que faire en cas d’égalité ?

En cas d’égalité entre deux joueurs, on regardera la carte la plus haute. En cas d’égalité et de jeu et de plus haute carte, le pot sera réparti équitablement.

Ainsi, pour reprendre l’exemple précédent, si le pot 1 vaut 1 300, le pot 2 vaut 700, alors

Si A ou B gagne, il gagne 2000 (1300+700)

Si A et B sont ex-aequo, chacun remportera 1 000 (2 000/2)

Si C gagne, C gagne 1 300, et le meilleur entre A et B gagne 700

Si C gagne et que A et B sont a égalité, C remporte 1 300, A et B remporteront chacun 350 (700/2)

Si C et A sont ex-aequo par exemple, alors C remportera 650 (1 300/2), et A gagnera 650 (la moitié du premier pot) + 700 (second pot) soit 1 350.

Si A, B et C sont ex-aequo, A remportera 783 (1/3 du pot n°1 + ½ du pot n°2), B remporta aussi 783, C remportera 433 (1/3 du pot n°1). Le dernier jeton (car 1 300 n’est pas divisible par 3) sera laissé à un des trois joueurs comme bon leur semble.

Bon, s’il existe une infinité de partages possibles, dans la pratique, les égalités sont très rares. Alors du moment que vous avez compris le principe du partage et du double pot en cas de tapis d’un pauvre, cela ira ;)

Conclusion

J’espère que vous avez mieux compris le principe du texas hold’em. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter.

Strategies Poker vous souhaite une bonne visite sur son site.

Bookmark and Share

Fleche retour bas
Vous avez aimé le site? N'hésitez pas à nous contacter et faire de ce site votre page de démarrage